[Newsletter 223] Human Learning

le 09/03/2020

Le Digital s’ancre fortement et durablement en formation, il aurait presque tendance à voler la vedette aux principaux concernés : les femmes et les hommes qui la conçoivent, l’animent, l’accompagnent et bien sûr, la suivent. Ceux-ci seraient même la cible d’une injonction à la performance : soyez engagés, soyez motivés, soyez bons, pour que les ROIs puissent l’être. Avec le Digital, les contenus, les outils et les dispositifs mis à votre disposition sont tellement performants qui si les taux de réussites ne sont pas atteints, le coupable c’est vous ! Et si la formation redevenait humaine ?

Par les Hommes

Que le thème d’une formation soit très théorique, ou très pratique, qu’il repose sur des savoirs ou des savoir-faire, qu’il soit très attirant ou un peu moins, que les contenus soient très ou peu digitalisés, former c’est transmettre des connaissances en moins de temps qu’il n’a fallu pour les acquérir. C’est les donner sans les perdre. C’est cette générosité de la transmission qui fait les formations réussies.

Pourquoi « C’est pas Sorcier » a toujours été plus passionnant qu’un bon livre de physique ? Tout simplement parce que Fred et Jamy étaient indissociables de leurs cours.

Quand le digital passe les contenus à la moulinette de la formalisation, il ne faut pas oublier d’y faire entrer de l’humain sous peine d’avoir un cours sec, sans saveur, sans passion. Un peu comme un yaourt « goût fraise » plutôt qu’un yaourt avec de vrais morceaux de fraises :)

Pour les Hommes

Une entreprise sur deux consacre la part la plus importante de ses budgets formation aux programmes réglementaires obligatoires, 16 % d’entre elles vont jusqu’à y consacrer la totalité de leur budget (source cnefp-cereq). Le problème ne serait pas si crucial si ces formations étaient réellement destinées à renforcer les compétences utiles aux personnes formées. Malheureusement connaître par cœur des articles de loi ou des règlements génère assez peu l’aspiration des cibles visées par ces formations.

Ce que cherchent en priorité les individus, ce sont des formations qui leur permettent d’étendre leurs compétences sur de nouveaux domaines ou de renforcer leur employabilité. En un mot qu’elles leur soient utiles.

En effet bien souvent les objectifs visés par les programmes de formation sont plus ceux de l’entreprise que des salariés. Même si de belles initiatives sont menées par certaines entreprises pour développer les fameux softs-skills, elles sont encore trop rares.

Humaine

Chaque humain est doté d’une capacité d’autodidaxie extrêmement puissante. Elle est utilisée dès notre plus jeune âge pour apprendre à parler et à marcher, et bien que toujours présente, elle est par la suite moins mobilisée.

Les formations humaines sont celles qui s’appuient sur nos capacités personnelles.

L’utilisation d’intelligence artificielle dans les plateformes ou les contenus peut être bénéfique, mais il ne faut pas oublier ce qui fait un apprentissage humain :

  • la liberté de choisir les activités d’apprentissage et l’ordre de celles-ci selon ses propres besoins et sa propre intelligence ;
  • le droit de faire des erreurs, se tromper, se corriger ;
  • la possibilité de faire et refaire autant que nécessaire ;
  • aider ses pairs à progresser ;
  • se faire plaisir.

Garder intactes ses capacités à apprendre, permet de ne pas se retrouver démuni face à l’apprentissage comme peuvent l’être ceux dont le téléphone mobile n’a plus de batterie et qui ne savent pas lire une carte.

« Mettre la formation au service de l’homme et pas l’inverse. » — Henri Dunant