Actualité des acteurs

Les soft skills ou quand les compétences humaines s’apprennent…

Rédigé le 12/11/2019
quennevat

« Notre entreprise vient de changer de business model. Cela va demander un profond changement des comportements dans les équipes. Comment les aider à amorcer cette mutation ? »

Les soft skills, les ressources d’un changement de comportement efficace dans les équipes

Viser juste !

Le changement des comportements requiert la mobilisation des soft skills ou compétences comportementales du salarié. Cela consiste à mettre en place une série de nouveaux comportements au service du résultat recherché. L’entreprise doit définir la ou les soft skills qui seront décisives pour ses troupes.

Ensuite, le développement de ces compétences s’apparente à un entraînement sportif. Tout comme un muscle, c’est dans la répétition de la pratique au quotidien que l’objectif visé est atteint.

Et les efforts payent ! Les études indiquent 21 jours minimum pour acquérir un nouveau comportement ou une nouvelle habitude.

Enfin, le facteur clé de réussite dans le développement des soft skills est la théorie couplée à la pratique instantanée. Se jeter à l’eau pendant la formation assure 90% d’acquisition de la formation d’après Edgar Dale (Cône de l’Apprentissage).

Sous quel format former aux soft skills dans l’entreprise ?

À l’époque du digital, l’univers de la formation multiplie de nouvelles prouesses en matière de pédagogie. Instaurer un parcours de formation multimodal mêlant distanciel et présentiel offre toutes les cartes pour un ROI au rendez-vous.

Aujourd’hui, le micro learning est un moyen ludique, court et efficace pour apprendre à son rythme en respectant les nouveaux usages des apprenants (ATAWADAC)… Grâce à cette modalité, l’apprenant comprend ce qu’on attend de lui et pourquoi c’est important. Il se projette dans un nouveau contexte à l’aide des exemples, des exercices de révision et d’activités interactives.

L’expérimentation de nouveaux comportements dans un environnement sans risque est essentielle pour accélérer leur apparition effective sur le terrain. La formation présentielle riche en mises en situation est idéale pour cela.

Un programme de formation…et après ?

Une formation composée du distanciel pour la partie acquisition de connaissances et du présentiel pour les mises en pratique nécessite un suivi sur le terrain.

Ce suivi se fait en one to one ou en équipe pour faire le point, pousser les apprenants pour aller plus loin, créer ou partager les meilleures pratiques et ancrer les nouveaux comportements. Un coach externe, un formateur interne ou le manager des apprenants sont les personnes désignées pour faire ce suivi qui sera d’autant plus efficace s’il est structuré et méthodique.

La technologie mobile d’échange de vidéos et messages permet d’assurer le coaching des équipes à distance. À partir d’un scénario, l’apprenant s’entraîne, s’enregistre et partage. Le manager / coach procède ensuite à l’analyse et au feedback.

Cela permet aux apprenants de s’entraîner, d’être coaché et de partager des bonnes pratiques. Le directeur peut mesurer la performance de l’équipe et le responsable formation son retour sur investissement.

Ce process d’accompagnement permet d’améliorer la rétention post-formation et de continuer à s’entraîner sur le terrain pour l’apprenant tout en étant accompagné. Il peut recevoir du feedback pour une évolution continue.

En conclusion…

Concoctez ce savant mélange de pédagogie et d’activités engageantes dans un dispositif multimodal pour le développement efficace et durable des soft skills de vos apprenants.

Envie d’approfondir le sujet ? Pour plus d’informations, contactez-nous.

L’article Les soft skills ou quand les compétences humaines s’apprennent… est apparu en premier sur La Digital Learning Academy.