Actualité des acteurs

Les 4 piliers de l’apprentissage

Rédigé le 27/01/2020

Il existe de nombreuses solutions pour suivre un apprentissage efficace. Les neurosciences se sont penchées sur le sujet et voici quelques points incontournables pour profiter pleinement de votre formation !

Stanislas Dehaene, neuroscientifique et président du conseil scientifique de l’Education Nationale, a listé les moyens les plus sûrs pour bien apprendre dans son livre Apprendre ! Les talents du cerveau, le défi des machines (Odile Jacob, septembre 2018). Voici les 4 piliers de l’apprentissage, à destination des enfants comme des adultes !

L’attention

L’attention nous permet de sélectionner les informations, moduler l’activité cérébrale et faciliter l’apprentissage. Cependant, l’attention reste très sélective. L’enjeu va être d’attirer puis canaliser cette attention dans un but d’apprentissage. Pour éviter toute dispersion, il faut donc veiller à créer des matériaux attrayants qui ne vont pas distraire de la tâche principale.

L’engagement actif

Un apprenant passif n’apprend pas ! Chaque apprenant doit être motivé par un intérêt dans l’action qu’on lui demande de faire. L’engagement s’active de lui-même lorsque l’apprenant prend du plaisir dans son activité. Alterner entre apprentissage et activités pédagogique de façon répétée renforce les connaissances et offre un apprentissage optimal. La contrainte d’un exercice ou d’une leçon aura l’effet inverse.

Le retour d’information

Quoi de plus constructif qu’un retour d’information immédiat sur l’action en cours de déroulement ? Pour qu’une action corrective soit efficace, le retour doit être le plus proche possible dans le temps de l’erreur qui vient d’être commise.

La notion d’erreur doit être positive pour l’apprenant, chaque erreur représente un obstacle à surmonter dans le processus d’apprentissage. Une erreur n’est donc pas synonyme d’échec, mais bien au contraire ! C’est ce qui fait évoluer et imprimer les notions apprises.

Les neurosciences ont d’ailleurs démontré que :

– L’erreur et l’incertitude sont des notions tout à fait normales et sont même indispensables !

– Les punitions face aux erreurs sont néfastes à l’apprentissage et ne font qu’augmenter le stress, la peur et le sentiment d’impuissance.

– Les encouragements et la motivation positive stimulent l’apprentissage.

La consolidation

Le point culminant d’un apprentissage : l’automatisation des connaissances. En passant par la répétition et l’entraînement, les informations traitées passent d’un état conscient à un état inconscient. Il est donc essentiel de revenir régulièrement sur ses compétences acquises. Notre cerveau a besoin d’au moins trois passages sur une information pour la mémoriser et de 21 jours pour intégrer une nouvelle habitude.

Le sommeil a un rôle très important dans cette phase de répétition et de consolidation des connaissances. Après une période d’apprentissage, Stanislas Dehaene affirme qu’une période (courte ou longue) de sommeil améliore la mémoire, la découverte de régularités et la généralisation.

Le Mobile Learning répond en tout point aux 4 piliers de l’apprentissage. En adoptant une stratégie complète auprès de vos apprenants, vous assurez une montée en compétence efficace au sein de votre entreprise.

Pour en savoir plus sur le Mobile Learning est les solutions efficaces pour se former, rendez-vous sur www.beedeez.com !

L’article Les 4 piliers de l’apprentissage est apparu en premier sur La Digital Learning Academy.